DSpace À propos de l'application DSpace
 

Depot Institutionnel de l'UMBB >
Mémoires de Master 2 >
Faculté des Sciences >
Biologie >
Biochimie >

Veuillez utiliser cette adresse pour citer ce document : http://dlibrary.univ-boumerdes.dz:8080/handle/123456789/3812

Titre: L’intérêt du dosage du PSA dans certaines manifestations cliniques de la prostate (Hypertrophie bénigne et cancer) et sa corrélation avec la testostérone
Auteur(s): Moudjari, Lydia
Graïne, Amel
Mots-clés: Prostate
Cancer de la prostate
Testostérone
Date de publication: 2016
Résumé: La prostate peut être le siège de trois affections principales : Le cancer de la prostate (CaP), l'adénome de la prostate et la prostatite. L’élévation sérique de l’antigène prostatique spécifique est révélatrice des pathologies prostatiques. L’objectif de cette étude est d’évaluer les relations entre l’âge et les paramètres biologiques et entre la testostérone sérique totale et l’antigène prostatique spécifique total en cas d’une hypertrophie bénigne de la prostate ou d’un cancer de la prostate dans la région de Tizi-Ouzou. Notre étude a portée sur 60 sujets parmi ces sujets en a 22 sujets comme suspect avec un âge moyen de 59,81 ± 10,08 ans, 21 sujets qui présentent une hypertrophie bénigne de la prostate avec un âge moyen de 70.28 ± 8.12 ans et 17 cancéreux avec un âge moyen de 69.52 ± 5.58 ans prisent en charge au niveau du centre hospitalo-universitaire de Tizi-Ouzou (avril-juillet 2016). Nous avons effectué des dosages de l’antigène prostatique spécifique total, l’antigène prostatique spécifique libre et la testostérone par la méthode de l’ummunoessaie chimioluminescent microparticulaire (CMIA) et la méthode d’électrochimiluminescence (ECLIA).Nos résultats montrent que l’âge moyen des patients était de 65,76±9,94 ans. Nous n’avons pas mis en évidence de corrélation entre l’antigène prostatique spécifique total et la testostérone dans les trois populations : suspect (p=0.5, r=-0.13), hypertrophie bénigne de la prostate (p=0.5, r=0.1) et les cancéreux (p=0.5, r=-0.16). On a détecté une corrélation entre l’antigène prostatique spécifique total et l’âge (p ˂ 0,01, R = 0,63), l’antigène prostatique spécifique libre et la testostérone dans la population présentant une hypertrophie bénigne de la prostate (p=0.04, r=-0.033) sauf que dans les populations : suspect (p=0.5, r=0.07) et les cancéreux (p=0.1, r=-0.35). Nous avons mis en évidence de corrélation entre le ratio et la testostérone dans la population présentant une hypertrophie bénigne de la prostate (p=0.01, r=-0.28) et dans la population présentant un cancer de la prostate (p=0.3, r=-0.29). Par contre, aucune corrélation n’a été détectée dans la population suspect (p=0.1, r=0.34). La relation entre la testostéronémie et l’incidence d’une hypertrophie bénigne ou d’un cancer de la prostate reste floue. D’autre part, aucun lien n’était trouvé entre les facteurs de risque et l’hypertrophie bénigne et le cancer de la prostate.
Description: 45 p. : ill. ; 30 cm
URI/URL: http://dlibrary.univ-boumerdes.dz:8080/handle/123456789/3812
Collection(s) :Biochimie

Fichier(s) constituant ce document :

Fichier Description TailleFormat
mémoire final.pdf2,57 MBAdobe PDFVoir/Ouvrir
View Statistics

Tous les documents dans DSpace sont protégés par copyright, avec tous droits réservés.

 

Valid XHTML 1.0! Ce site utilise l'application DSpace, Version 1.4.1 - Commentaires